::: Vous êtes là : AccueilMaternageCouches lavables
   




Généralités

Les couches lavables donneront à certains l’idée d’un temps ancien complètement dépassé et à d’autres, avertis, un retour aux sources pour la santé de bébé et pour la préservation de l’environnement. Utiliser des couches lavables équivaut à économiser de l’argent, à garantir un développement sain de son enfant et à réduire ses déchets. Mettre des couches lavables à ses enfants ne rajoute pas une corvée supplémentaire aux nouveaux parents puisque quelques minutes par jour suffisent et plus besoin d’acheter des paquets de couches au supermarché ni de vider des poubelles pleines à craquer de couches jetables souillées non biodégradables. Le seul outil indispensable : un lave-linge !

Couches lavables pour la santé des enfants

Une étude canadienne de tests à long terme sur plus de 700 enfants prouve la probabilité avec laquelle un enfant langé avec des couches jetables souffrira de 8 fois plus d’irritations et de 3 fois plus de mycoses que les enfants langés avec des couches lavables. Une étude allemande a établi que la température des testicules est plus élevée dans les couches jetables que dans les couches lavables d’où une possibilité d’infertilité future. La présence d’éléments chimiques, notamment dans la partie absorbante des couches jetables, n’est pas sans lien avec les rougeurs de sièges répétés. Il n’est pas une matière qui ne soit pas chimiquement traitée dans les couches jetables. La peau des bébés langés aux lavables respire plus que celle des bébés langés aux jetables car le coton (le vrai) laisse passer l’air ainsi qu’avec les culottes de protection imperméables et respirantes.

Couches lavables pour la préservation de notre environnement

En moyenne, un bébé est changé de 6750 fois de la naissance à la propreté ce qui représente pas moins d’une tonne de déchets non biodégradables pour des langes jetables, soit 10 % des déchets ménagers. A cela s’ajoute la production d’eau souillée pour leur fabrication ainsi que des millions d’arbres abattus pour des couches non recyclables. A contrario, les couches lavables ne représentent que 300 kg de déchets tout au long de la période de "mise de couches", ces déchets étant évacués dans les toilettes. Le lavage des couches réutilisables demande bien moins d’eau que pour la fabrication des jetables. De plus, avec une lessive écologique, l’eau rejetée n’est pas polluée. La production même d’une couche jetable nécessite beaucoup plus d’eau que le lavage de cette même couche en version réutilisable.

Couches lavables pour l’économie réalisée

Quelques chiffres éloquents :
Coût des couches jetables :
- pour des couches de « bonne qualité » 6 750 couches x 0,30 € = 2025 €
- pour des couches « 1er prix » 6750 x 0,22 € = 1485 € (sachant que les couches les moins chères sont celles qui contiennent le plus d’agents chimiques toxiques).

Coût des couches lavables :
- pour des tailles unique : 20 couches = environ 13 x 20 = 260 € + les culottes de protection.
- pour des multi-tailles, en comptant 15 couches de chaque, il faut compter environ 340 € + les culottes de protection.

- pour les culottes de protection (quelque soit la ou les tailles choisies), en en comptant 3 de 3 tailles pour aller de la naissance à la propreté : prix variant de 100 à 200 €



Concrêtement

Avant la première utilisation

Il est préférable de commencer par faire tremper les couches neuves dans de l’eau froide pendant plusieurs heures, voire même une bonne journée. Ensuite, sachez que les couches sont au maximum de leur absorption auprès plusieurs lavages, n’hésitez donc pas à les laver plusieurs fois avant leur première utilisation.

Pendant le change

Il est préférable d’utiliser des feuilles de récupération de selles juste entre la peau et la couche de façon à pouvoir jeter cette feuille biodégradable dans les toilettes avec les selles. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à stocker la couche avant son lavage. Si bébé n’a pas fait de selle, la feuille de récupération peut être lavée avec les couches et réutilisée autant de fois que bébé n’aura pas fait une grosse commission dedans ! Il est recommandé de rincer à l’eau tiède la couche souillée avant son stockage afin d’éviter la prolifération des bactéries responsables de mauvaises odeurs. Bien entendu, l’utilisation de lingettes lavables est recommandé, elles seront stockées et lavées avec les couches.

Le stockage, avant lavage

Vous n’allez laver les couches que lorsqu’elles seront en quantité suffisante. N’oublions pas que le lavage en machine doit être effectué avec une capacité maximum afin de préserver notre environnement. Il est donc nécessaire des les stocker de préférence dans un sceau avec un couvercle dans un mélange d’un peu de lessive mélangée à quelques gouttes d’HE de tea tree et rempli d’eau. Vous pouvez également stocker les couches souillées et rincées à sec dans un même sceau aussi muni d’un couvercle. Dans ce dernier cas, vous pouvez déposer quelques gouttes d’HE de tea tree sur une lingettes déposée au milieu des couches. Pensez à fermer les bandes auto-aggripantes en velcro avant le stockage, cela vous évitera de la faire au moment de passer les couches à la machine à laver.

Le lavage

Si vous avez opté pour le stockage à sec, il est préférable de commencer par prélaver les couches. Ensuite, vous pouvez les laver avec une lessive écologique de 40°C à 95°C en fonction de la saleté et de la matière des couches. L’utilisation de blanchissant peut être nécessaire, surtout si les couches sont tâchées. N’utilisez de préférence que de la lessive écologique liquide et ni savon ni assouplissant car l’absorption des couches en serait réduite. Un lavage à de 40°C à 60°C est suffisant. Le lavage à 95°C, pour les couches supportant cette température, ne peut être réalisée qu’une fois par mois. Vous pouvez verser environ 30 ml de vinaigre blanc additionné de 5 gouttes d’HE de tea tree dans le compartiment réservé au liquide de rinçage. Vous couches seront bien désinfectées et votre machine sera préservée des dépôts de calcaire. Après le lavage, l’utilisation du sèche-linge peut être un gain de temps certain, d’autant plus qu’il assouplira et adoucira les couches, mais attention à l’environnement. Préférez cette solution lorsque le temps ne se prête pas à un séchage naturel à l’air. Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’HE de lavande sur une lingette pendant ce séchage en machine, les couches prendront alors une bonne odeur Provençale ! Attention : toujours régler votre sèche-linge à température douce.



Choix

Vers l’économie

Le calcul plus haut démontre bien le plus faible coût des couches lavables par rapport aux jetables, lavages inclus.


Vers le respect de l’environnement

La fabrication et le lavage des couches réutilisables a nettement moins d’impact sur l’environnement que la fabrication et la destruction des couches jetables. Toutefois, il faudra alors utiliser une lessive biodégradable et choisir des couches en coton biologique, en chanvre ou bambou en évitant la microfibre. Pour en savoir plus, cliquez ici


Vers le confort

Les couches en matière naturelles comme les lavables sont bien plus agréables à porter pour les bébés qui le preouvent en ayant moins d’érythèmes fessiers, voir pas du tout. Il faut également tenir compte de la température dans une lavable qui est moins élevée que dans une jetable. Cette température élevée étant, cela est maintenant bien prouvé, l’une des causes de stérilité masculine.


Vers le pratique

De nombreux témoignages attestent des meilleures performances des couches lavables comparativement aux jetables. Plus de paquets de couches à acheter régulièrement. Personnellement, je préfère, et de loin, stocker, laver et ranger mes lavables que de fréquenter une supermarché pour acheter de gros paquets de couches qui finiront à la poubelle.


Pour les petits bébés

Un seul conseil pour les bébés de faible poids : les Mother-Ease Sandy’s taille Naissance (XS) ou les Thirsties taille naissance (XS)qui sont parfaites pour de petits bout de choux à partir de 2,5 kilos. La différence entre les 2 : les premières sont à boutons pression et les secondes à bande auto-aggripante. A ces couches lavables, il faut rajouter une culotte de protection de préférence à goussets. En effet, ces culottes sont parfaitement adaptées aux bébés de petits poids. Par exemple, les Popowrap ou les Thirsties taille XS sont très bien.



Attention : Les conseils, informations, recommandations, propriétés, indications, posologies, précautions d’emploi etc... ne sont fournis qu’à titre informatif. Nos conseils ne peuvent pas se substituer à l’avis de votre médecin. En aucun cas, les informations données sur Terre d’Olina ne constituent une prescription. Seul votre médecin peut vous poser un diagnostic précis et vous recommander l’utilisation d’un produit. Si tel n’est pas le cas, ne ne saurions être tenus pour responsables d’une prise inadaptée de produits ici proposés.

Toutes les informations et recettes de ce site appartiennent à Terre d’Olina et sont protégées par le droit intellectuel. Vous ne pouvez et ne devez en aucun cas copier tout ou partie de ces documents. Même une partie copiée et collée sur un autre site en mentionnant la source est interdite. Seuls les liens sont autorisés et ce, sans demande préalable.

::: 18 12 2018 : 15 40 01

Nombre de visites à ce jour :