::: Vous êtes là : AccueilMaternageGrossesse
   






Que la nouvelle soit attendue ou non, que ce soit la première fois ou la sixième (ou la xième !), la découverte d’un grossesse est toujours émotionnellement très chargée. Une nouvelle vie s’annonce, une famille va s’agrandir, beaucoup de questions se posent déjà. Le corps de la future maman va commencer à changer doucement, progressivement, les seins peuvent être lourds, douloureux, les nausées être légères ou très fortes, le sommeil perturbé etc… tout cela est bien normal, les hormones de la grossesse sont différemment accueillies par les femmes enceintes. La grossesse est un merveilleux moment où la femme peut s’écouter, manger quand elle a faim, se reposer quand elle est fatiguée, se faire plaisir, suivre ses envies et besoins…


Premier mois

Vous aurez appris la nouvelle par un test de grossesse urinaire fait à la maison ou par des résultats d’analyses sanguines. Quoi qu’il en soit, la présence de l’hormone béta HCG (Hormone Gonadotrophine Chorionique) est le signe évident d’une grossesse. Cette hormone est sécrétée dès l’implantation de l’embryon dans la paroi utérine et va croître pendant les 6 premières semaines.

Les premières des mesures à prendre :
S’abstenir de toute médication sans avis médical. Seule l’homéopathie peut être auto-administrée sans aucune incidence sur l’embryon (cf. plus bas).
Bien entendu, toutes prises d’alcool ou de tabac est également à éviter au maximum.

Attention également aux légumes mal lavés et aux charcuteries et fromages et crustacés crus car ils peuvent être porteur de listéria, bactérie donnant la listériose, maladie très nocive pour l’embryon.

Après la fécondation, l’œuf va effectuer le voyage inverse des spermatozoïdes en descendant par la trompe jusqu’à l’utérus. Sept jours après la fécondation, l’œuf va se nicher dans la paroi utérine. Les cellules de l’embryon se différencient à partir de la troisième semaine de grossesse et le cordon ombilical se forme lui dès la quatrième. La formation du cœur s’effectue par un gros vaisseaux sanguin qui bat dès la fin du premier mois.

Le premier mois de grossesse est bien souvent associé à un voyage intérieur où le rêve devient réalité, où vous vous savez enceinte mais où vous allez vous faire à l’idée de porter un petit être dont vous ignorez ce qu’il va être, à quoi et à qui il va ressembler, de quel sexe il va être. Des questionnements sur l’évolution des espèces, sur vos croyances, sur votre famille vont inévitablement se poser, vous permettant de confirmer ou d’infirmer ce qui vous semblait évident. Laissez vos interrogations vous ouvrir à votre nouvel état de femme enceinte, elles font partie de votre voyage intérieur.

Lors de votre première consultation, vous aurez sans doute une analyse sanguine à effectuer afin de déterminer votre immunisation contre la rubéole et de la toxoplasmose.


Deuxième mois

Des inconforts de la grossesse comme des nausées, des insomnies, des besoins irrépressibles de manger plus qu’à votre habitude, une fatigue extrême etc… ne peuvent représenter qu’une manifestation physique de vos émotions. Il est très intéressant d’écouter les messages que vous lance votre corps en vous ouvrant à leurs côtés émotionnels. La relaxation peut vous y aider.

Vous allez sans doute vous demander ce que doit être votre alimentation. Hormis les précautions mentionnées plus haut concernant les fromages au lait crus, les charcuteries crues ou les crustacés crus ou pas assez cuits votre alimentation doit être aussi équilibrée que possible. Préférez les légumes « vapeur » ou crus mais bien lavés, céréales (blé, quinoa, sarazin, orge, riz etc…), légumineuses (pois chiche, lentilles, maïs, haricots secs) à vos repas de midi et du soir en rajoutant le midi un peu de poisson ou de viande. A cela, rajoutez des fruits et éventuellement des laitages, du pain et, bien entendu, de l’eau en évitant tous les produits raffinés, contenant des conservateurs, colorant ou arômes artificiels. Sachez que le lait n’est pas l’aliment indispensable prétendu par certains. Vous trouverez un apport suffisant en calcium dans de nombreux autres aliments tels les algues, les noisettes, amandes, brocolis, sésame, saumon, choux, tofu etc…

Aucune femme ne prendra ses kilos de la même façon ni dans les mêmes proportions. Tant que votre prise reste progressive et que votre alimentation reste équilibrée, pas de soucis. Le plus important et ce que vous mettez dans votre assiette et pas ce que vous indique votre balance ! Certaines peuvent même perdre du poids en début de grossesse suite aux nausées voir même aux vomissements. Celles au contraire, qui commencent une grossesse avec une silhouette mince vont commencer par prendre en quelques semaines les kilos qui lui manquaient avant d’être enceinte. Si vous ne parvenez pas à faire le point sur votre alimentation, demandez à la personne qui vous suit (gynécologue ou sage-femme) d’évaluer votre alimentation et de répondre à vos questions. Si vous êtes une récente végétarienne, une visite chez un nutritionniste peut être utile. Pour les végétariennes plus anciennes, vous devriez être bien au fait des associations indispensables. Dans ces deux cas, une complémentation peut être utile, notamment la vitamine B12.

Les cellules de votre embryon vont se différencier afin de former ses organes. Le tube neuronal est formé à la fin du deuxième mois et le développement des cellules nerveuses ne compte pas moins de 100 000 cellules/minutes.

Les maux de la grossesse et leurs traitements

Les médecines naturelles trouvent pendant la grossesse toute leur place.

L’ accupuncture peut efficacement soigner les nausées, les troubles digestifs, les insomnies, l’anxiété, les céphalées et les troubles sanguins. Des visites régulières peuvent grandement améliorer le quotidien des femmes enceintes.

L’ homéopathie est la thérapie parfaite pour la femme enceinte. Une consultation chez un homéopathe s’impose car il s’agit de prescription sur mesure, au cas par cas. Les souches qui soulagent grandement une patiente peuvent s’avérer inefficaces pour une autre. L’homéopathie n’a aucune toxicité ni pour vous ni pour votre futur bébé. Si, dans votre environnement familial, existe des terrains allergiques, votre homéopathe pourra même traiter votre bébé à naître in-utéro en freinant l’héritage allergique.

L’ostéopathie soulage les maux tels que les problèmes circulatoires (hémorroïdes, varices), les troubles digestifs et, bien entendu, les troubles articulaires.

L’ aromathérapie trouve également sa place dans les troubles de la grossesse mais uniquement sur avis médical. Attention, les HE sont très puissantes, il est indispensable de consulter avant de les utiliser, certaines sont totalement néfastes pendant le premier, le deuxième ou le troisième trimestre sans l’être pour les autres et inversement. Certaines HE sont abortives. Nous ne recommandons aucune utilisation sans l’avis d’un spécialiste sauf les gammes spécialement conçues par des laboratoires qui spécifient bien l’utilisation possible ou non pendant la grossesse ou l’allaitement.

Les nausées, en dehors de l’acupuncture et de l’homéopathie, peuvent être soulagées par certaines mesures telles les repas plus légers mais plus nombreux, par une collation avant le lever et par la prise de gingembre sous forme confite par exemple. Eviter tant que possible les odeurs déclanchant les nausées semble également le béa-ba !

Les seins deviennent douloureux par la présence des oestrogènes. Ils grossissent, sont plus lourds et beaucoup plus sensibles. La délicatesse de votre compagnon et le port d’un bon soutien-gorge vous soulageront un peu. Si l’inconfort est trop important, parlez-en à votre référant (gynécologue ou sage-femme).

Les envies fréquentes d’uriner sont dues à l’afflux sanguin et au basculement de l’utérus qui agissent sur vos sphincters. Les progestérones assouplissent vos tissus et votre utérus qui grossit appuie sur votre vessie. Vous pouvez dons avoir souvent besoin d’uriner et pouvez même souffrir de quelques fuites à l’effort (en toussant ou en rigolant). Pas d’affolement, de simples exercices peuvent vous aider et une bonne ré-éducation post-partum sera nécessaire pour ne pas souffrir de fuites au-delà de votre grossesse. L’exercice le plus simple pour travailler votre périnée consiste à vous asseoir sur une chaise ou un gros ballon, à mettre vos mains entre vos genoux fermés et à tenter de les ouvrir pendant que vos mains forcent pour les maintenir fermés. Vous pouvez effectuer cet exercice 10 fois, vous reposer 3 minutes et recommencer en mettant cette fois-ci vos mains vers l’extérieur de vos genoux. Vous pouvez également dès que possible faire un stop pipi mais pas aux toilettes mais à tout moment de la journée, sans même y penser. Si vous avez déjà effectué une ré-éducation périnéale après un précédent accouchement, rien ne vous empêche de refaire ces exercices dès que possible (en voiture, devant votre ordinateur, en mageant…).

Les insomnies sont assez bien traitées par l’acupuncture. Si vous êtes sujettes à de fréquentes insomnies, vous pouvez prendre 3 gouttes de Fleur de Bach de Marronnier Blanc directement sur la langue sans dilution dès votre réveil mais pas au-delà de 3 fois/semaine sinon vous risquez de déprimer. Une cuillère à soupe d’eau de fleure d’oranger au coucher peut également vous aider.

Les étourdissements sont souvent liés à une baisse de votre glycémie ou de votre tension. Préférez des repas riches en céréales (blé, riz, avoine etc…) et pauvre en sucre pour l’hypoglycémie et un petit déjeuner plutôt salé pour une hypo tension.

Les troubles sanguins sont liés à une mauvaise circulation due à un volume sanguin croissant. La prévention est votre meilleure alliée. Vous pouvez souffrir des varices vulvaires ou d’hémorroïdes qui seront soulagés par le port d’une serviette hygiénique humide précédemment mise quelques minutes au congélateur. Vous pouvez même en vaporiser de l’eau florale d’hamamélis qui vous soulagera d’autant plus. Parlez en à votre référant (gynécologue ou sage-femme) qui pourra vous prescrire un mélange de plantes à prendre en tisane ou de teintures-mère à diluer dans de l’eau.


Troisième mois

Au cours de ce troisième mois, votre embryon change d’appellation pour se nommer le fœtus car il a maintenant tous ses organes qui ne vont que se développer jusqu’à sa naissance. C’est le mois de la différenciation sexuelle : l’appareil génital se développe. Votre fœtus commence à bouger même si vous ne le sentez pas encore car il reste tout petit ! Il commence à goûter le liquide amniotique et à sucer ses doigts de main et de pied. Le sens du goût commence à se développer.

Si vous le l’avez pas encore rencontré, il est tant de contacter choisir votre référant qui pourra être votre gynécologue s’il est aussi obstétricien et si vous souhaitez accoucher en clinique privée ou une sage-femme si vous souhaitez accoucher à l’hôpital à chez vous. Malheureusement, la France ne laisse pas d’autres choix puisque les Maisons de Naissance ne sont toujours pas autorisées. Le choix de ce professionnel référant est donc limité. Vous pouvez, en plus de cette personne, choisir une accompagnante telle une doula. La doula est une femme qui vous accompagnera, vous et votre entourage, dans toute votre grossesse et votre accouchement pour vous soutenir, vous aider, vous guider. Elle n’est pas thérapeute mais peut s’avérer bien utile si vous ne parvenez pas à trouver le professionnel qui puisse vous écouter et vous soutenir.

Ce troisième mois est le dernier pour déclarer officiellement votre grossesse à votre organisme de sécurité sociale et d’allocations familiales à l’aide des documents qui vous seront transmis par votre référant. Vous aurez également votre première échographie, non obligatoire, dite « échographie du premier trimestre » qui aura lieu de préférence lors de la dixième semaine de grossesse (12ème semaine d’aménorrhée) afin de déterminer l’âge réelle de conception, la clarté nucale et le nombre de foetus. La mesure de la clarté nucale permet d’estimer le risque de trisomie 21. Cette mesure ne doit être effectuée que si vous le souhaitez car se poserait alors la question du devenir de cet enfant s’il s’avérait que cette clarté nucale ne soit pas dans les normes. Le taux de faux positifs étant de 5 %, ce n’est pas une mesure à faire à la légère, il vous faudra automatiquement vous poser la question de votre choix et de celui de votre compagnon face à cette maladie si votre enfant peut en être porteur. 80 % de trisomiques sont diagnostiqués par ce seul examen qui peut être complété par une prise de sang entre la 12ème et la 15ème semaine de grossesse. Là encore, attention : 70 % des trisomies peuvent être dépistées mais ce dosage sanguin peut donner des faux négatifs et des faux positifs. Les positifs (qu’ils soient faux ou non) sont suivis d’une amniocentèse d’où un risque de fausse-couche. Si vous êtes, pour des raisons religieuses, éthiques, personnelles etc… farouchement opposée à l’avortement, il est totalement inutile de vous lancer dans de tels examens. Certaines peuvent être farouchement opposées à l’avortement sauf s’il est avéré que leur bébé à naître est porteur d’une trisomie 21 car elles ne se sentent pas capable d’accueillir une enfant différent. Tout est alors question et décision totalement personnelles qui ne peuvent être généralisées. Il est primordial de discuter avec votre conjoint et votre référant sur tous les risques liés à chacun de ces examens visant à déterminer si votre bébé est porteur d’une anomalie génétique sur son chromosome n°21 ou non et de votre choix à prendre en fonction des résultats. Quoi qu’il en soit, seule l’amniocentèse ne pourra vous donner une réponse certaine avec un risque de fausse-couche de l’ordre de 0,5 %.


Quatrième mois




Cinquième mois




Sixième mois




Septième mois




Huitième mois




Neuvième mois

Je suis en retard dans ma rédaction.... !!



Attention : Les conseils, informations, recommandations, propriétés, indications, posologies, précautions d’emploi etc... ne sont fournis qu’à titre informatif. Nos conseils ne peuvent pas se substituer à l’avis de votre médecin. En aucun cas, les informations données sur Terre d’Olina ne constituent une prescription. Seul votre médecin peut vous poser un diagnostic précis et vous recommander l’utilisation d’un produit. Si tel n’est pas le cas, ne ne saurions être tenus pour responsables d’une prise inadaptée de produits ici proposés.

Toutes les informations et recettes de ce site appartiennent à Terre d’Olina et sont protégées par le droit intellectuel. Vous ne pouvez et ne devez en aucun cas copier tout ou partie de ces documents. Même une partie copiée et collée sur un autre site en mentionnant la source est interdite. Seuls les liens sont autorisés et ce, sans demande préalable.

::: 18 12 2018 : 15 40 24

Nombre de visites à ce jour :