::: Vous êtes là : AccueilMédecines alternativesHoméopathie
   







L’homéopathie (homoios = semblable et pathos = maladie) est une méthode thérapeutique qui consiste à donner à l’individu malade, à très faibles doses -dites infinitésimales-, la substance qui provoque chez une personne saine les symptômes semblables à ceux du malade. C’est la loi de la similitude, parallélisme entre le pouvoir toxicologique et l’action thérapeutique.

La recherche du simillimum est la base de la consultation homéopathique. Les complexes homéopathiques paraissent alors totalement contradictoire car ils sont composés de plusieurs médicaments mais servent essentiellement en automédication. Les homéopathes s’attachent à prescrire le moins de médicaments possible en recherchant le pourquoi de la maladie chez son patient dans son propre environnement. L’homéopathie est donc une médecine globale qui considère l’individu comme une personne avec son histoire, son caractère, son physique, son ressenti.

La médecine dite allopathique se contente d’interrompre les symptômes d’une maladie, si besoin de tuer les microbes ou bactéries, avec des médicaments ayant parfois des effets secondaires indésirables. Plutôt un comble de soigner un mal en induisant un autre mal. A contrario, l’homéopathie va permettre de guérir afin d’éviter d’être de nouveau malade avec une totale innocuité. Elle permet le rééquilibrage des grandes fonctions de l’organisme en renforçant les défenses naturelles. Son champ d’action est très vaste mais quand même limité, notamment dans le cas des maladies évolutives graves.

Les personnes "intoxiquées" réagissent moins bien à un traitement homéopathique. En effet, le café, le tabac, l’alcool, l’utilisation de produits (cosmétiques, entretien...) nuisibles, les médicaments chimiques, les vaccins etc.. génèrent un état de déséquilibre induisant une difficulté d’action du médicament. C’est pourquoi les enfants réagissent si bien à ces traitements car leur organisme est moins "pollué" que celui des adultes.


Les remèdes homéopathiques


Les remèdes homéopathiques ont un nom latin ce qui permet l’unification mondiale des prescriptions et des échanges entre confrères. Ces médicaments sont fabriqués à partir de produits originaires des règnes minéral, végétal et animal. Les laboratoires pharmaceutiques préparent des extraits alcooliques à partir de l’élément souhaité mis à macérer un temps défini dans un mélange d’eau et d’alcool qui donne, après filtration des TM (teintures-mères). Il existe 2 méthodes d’obtention des remèdes :

1ère méthode pour les souches solubles : elles sont mises directement à macérer pour obtenir la TM alors diluée progressivement de 100 en 100 et à chaque fois dynamisée (secouée fortement) et à chaque dilution on parle de Centième Hahnemanienne ou CH. De la même façon, on peut diluer de 10 en 10, chaque dilution correspond au dixième Hahnemanienne noté D ou X.

2ème méthode pour les souches non solubles (notamment du règne minéral) : la trituration. On procède par écrasement de la souche mélangée à du lactose. A la 3ème trituration au centième, la substance est mise en solution pour donner la TM.

Les remèdes homéopathiques se trouvent sous la forme de granules, petites sphères de 50 mg ou de globules, toutes petites sphères de 3 à 5 mg de saccharose et de lactose imprégnées à coeur par pulvérisation de principes actifs, de façon homogène. Ces médicaments peuvent donc être touchés sans nuire à leur efficacité. 10 granules équivalent à un tube-dose de globules.


Menthe ou pas menthe ?


Les analyses faites sur des cobayes dans le service du Professeur Bastide à la faculté de pharmacie de Montpellier démontrent plutôt des effets bénéfiques à l’utilisation de la menthe et aucune influence négative sur les traitements homéopathiques. La prise d’un médicament doit avoir lieu à distance des repas, sans avoir de goût restant en bouche, soit environ 1/2 heure avant et 1 heure après en sublingual, c’est à dire à laisser fondre sous la langue. Seul l’eau pure peut être prise en même temps.

Les posologies


En crise : l’action du médicament est d’autant moins durable que les symptômes sont plus aigus, il est donc préférable de prendre 1 granule tous les 1/4 d’heure à 1/2 heure jusqu’à amélioration.
En chronique : la prise s’effectue 1 à 2 fois par jour, voir par semaine et les dilutions sont souvent plus importantes.


La dilution


Plus la similitude est grande entre le patient et le remède, plus la dilution le sera aussi. Par exemple, Arnica, grand remède des traumatismes, est pris en 5 CH pour une petite chute avec survenue d’un début d’hématome, en 9 CH pour une chute importante avec douleurs et hématomes et en 15 CH pour de grands traumatismes comme un accident de voiture ou après un accouchement.


SNMHF : Syndicat National des Médecins Homéopathes Français : snmhf@club-internet.fr


Attention : Les conseils, informations, recommandations, propriétés, indications, posologies, précautions d’emploi etc... ne sont fournis qu’à titre informatif. Nos conseils ne peuvent pas se substituer à l’avis de votre médecin. En aucun cas, les informations données sur Terre d’Olina ne constituent une prescription. Seul votre médecin peut vous poser un diagnostic précis et vous recommander l’utilisation d’un produit. Si tel n’est pas le cas, ne ne saurions être tenus pour responsables d’une prise inadaptée de produits ici proposés.

Toutes les informations et recettes de ce site appartiennent à Terre d’Olina et sont protégées par le droit intellectuel. Vous ne pouvez et ne devez en aucun cas copier tout ou partie de ces documents. Même une partie copiée et collée sur un autre site en mentionnant la source est interdite. Seuls les liens sont autorisés et ce, sans demande préalable.

::: 18 12 2018 : 16 51 38

Nombre de visites à ce jour :